Quelle taille de réservoir en hydroponie ?

💧Introduction

Quelle taille de réservoir en hydroponie ?

Un des premiers problème que l’on rencontre en hydroponie, c’est la taille du réservoir et l’apport nutritif qui y est lié. Plus les plantes grandissent, plus elles ont besoin d’oxygène et de nutriments.

Comment savoir quelle taille de réservoir utiliser ? Il existe une règle simple à appliquer.

Quel que soit le type de système hydroponique dans lequel vous cultivez, le rapport eau / solution nutritive par plante reste le même.

La première chose que vous devez définir c’est le nombre de plantes que vous voulez cultiver. Consulter la liste des différents systèmes en hydroponie.

La deuxième chose que vous devez savoir c’est la taille de vos plantes à maturité. 

Une fois que vous avez défini ces deux choses, vous pouvez appliquer la règle générale :

Règle générale pour la taille «minimale» du réservoir en culture hydroponique

  • Petites plantes (aromatiques, fraises)  minimum 1,5 L par plante
  • Plantes de taille moyenne (tomate, courgettes, choux), minimum 3,5 L par plante
  • Grandes plantes (courges, artichauts) minimum 7 L par plante

La règle générale, comme indiqué, représente simplement le volume d’eau «minimum» par plante recommandé. 

Bac réservoir
Bac réservoir

💧La taille du réservoir

N’hésitez pas à prendre plus grand que nécessaire, au départ, ne remplissez pas complètement votre réservoir. Montez le niveau d’eau au fur et à mesure que les plantes grandissent.

Certaines conditions environnementales affectent grandement l’absorption d’eau et de nutriments par les plantes. N’ayez pas peur de rajouter plus d’eau que nécessaire.

Quelle que soit la taille de votre réservoir, vous pouvez marquer l’intérieur avec un marqueur à différents niveaux (5 L, 10 L, 20 L, etc…). De cette manière, vous savez exactement où le le niveau d’eau est censé être, et la quantité d’eau captée par les plantes en fonction du temps.

💧Conditions environnementales qui affectent l’absorption d’eau et de nutriments

 

💧Humidité

Le niveau d’humidité est le facteur le plus important lié à la quantité d’eau que la plante boit. Au fur et à mesure que la plante transpire (évapotranspiration), elle libère de la vapeur d’eau par ses feuilles. 

Moins il y a de vapeur d’eau (humidité) dans l’air autour de la plante, plus la plante transpire rapidement. Donc plus la plante transpire de vapeur d’eau, plus les racines absorbent l’eau pour la remplacer. Dans les environnements à humidité élevée comme dans une serre, les plantes transpirent peu car l’air est déjà saturé de vapeur d’eau.

La plupart des plantes se plaisent le mieux lorsque le taux d’humidité se situe entre 60% et 80%. Si votre taux d’humidité est inférieur à 40-50%, les plantes absorbent beaucoup plus d’eau et vous devrez rajouter très souvent de l’eau pour compenser cette consommation.

💧Chaleur ambiante

Comme vous vous en doutez, la température est un facteur majeur dans l’absorption d’eau par les plantes. Certaines plantes tolèrent mieux la chaleur que d’autres. 

Même avec une humidité élevée, si la température augmente, les plantes absorberont davantage d’eau. Lorsque les températures augmentent et que les plantes transpirent pour se refroidir, elles absorbent plus d’eau que de nutriments. Une solution nutritive moins concentrée est donc préférable quand il fait chaud. Vous devez toujours garder en tête qu’en cas de forte chaleur il faut doubler la règle de la quantité d’eau minimale par plante.

💧Température de la solution nutritive

Attention, ce n’est pas seulement la température de l’air qui cause un stress thermique pour la plante. La solution nutritive et la température de la zone racinaire sont également très importantes. 

En terre, les racines sont protégées là où la température est constamment fraîche et humide, quels que soient les changements au-dessus du sol. Lorsque la température de la zone racinaire dépasse cette plage confortable, le stress commence et la plante commence à passer en mode survie. 

Quand la température du sol ou de l’eau est trop élevée, les plantes perdent leurs feuilles, flétrissent…

💧Durée d’éclairage et intensité lumineuse

L’intensité lumineuse et la durée de la lumière que les plantes reçoivent, affectent à la fois l’absorption d’eau et des nutriments par les plantes.  La plante a besoin de lumière pour pouvoir faire la photosynthèse, elle utilise une grande partie de l’eau qu’elle consomme lors de la photosynthèse.

Plus la plante passe du temps à la lumière, plus elle consommera d’eau.

💧Vent

Le vent augmentera le taux de transpiration des plantes. Cela se produira même avec des niveaux d’humidité élevés. Si vous avez une humidité élevée, installez-les à un endroit où il y  a une brise légère constante sur le feuillage. Cela aidera à réduire le risque de maladie due à la germination des spores fongiques sur les feuilles humides.

💧Problèmes d’équilibre nutritif

La fluctuations de la solutions nutritives :

En hydroponie, il est important de donner aux plantes une solution nutritive équilibrée. Ainsi qu’un niveau constant de concentration dans l’eau.

Les plantes s’adapteront au mieux à leur environnement, mais de trop grandes fluctuations provoqueront un stress. Les plantes sans stress poussent évidemment plus vite et en meilleure santé.

Presque tous les nutriments hydroponiques fabriqués dans le commerce conçus pour la culture hydroponique fourniront un mélange de nutriments équilibré. La concentration en nutriments dépend de la quantité d’eau avec laquelle ils seront mélangés. 

Sur chaque étiquette de nutriments vous trouverez les instructions pour le mélanger pour obtenir une solution nutritive correcte. Il est important de se rappeler que les plantes ne prennent les nutriments de l’eau que lorsqu’elles en ont besoin et laissent ce dont elles n’ont pas besoin. Elles n’absorbent pas d’eau et les nutriments dans des proportions égales.

💧Niveau d’eau

Gérer votre réservoir avec un niveau d’eau défini de sorte que les plantes boivent plus d’eau et laissent l’excès de nutriments dont elles n’avaient pas besoin à ce moment-là. 

A un certain moment, le niveau d’eau va diminuer plus rapidement que la concentration de nutriments. Vous allez vous retrouver avec une solution nutritive très concentrée. Non seulement cela provoque un stress pour les plantes, mais cela peut également provoquer la liaison de certains éléments minéraux / sels (molécules nutritives) si ils deviennent trop concentrées. 

Lorsque les molécules se lient, elles deviennent inutilisables pour les plantes quel que soit le volume d’eau, même avec un volume d’eau correct. Les molécules ne se séparent pas lorsque vous rajoutez de l’eau.

Pour anticiper ce problème, utilisez un réservoir plus grand pour réduire les fluctuations, ainsi que la nécessité de rajouter quotidiennement de l’eau dans le réservoir.

Au fur et à mesure que les plantes absorbent de l’eau, vous devrez la remplacer par une solution nutritive. Ajouter simplement de l’ eau fraîche et claire. Cela restaurera le volume d’eau total et empêchera la concentration de nutriments de s’accumuler.

Si vous souhaitez allonger le temps entre les changements de solution nutritive, vous pouvez ajouter de temps en temps une solution nutritive déjà diluée.

💧Variations de pH

Les variations de pH peuvent également être causées par de grandes fluctuations du niveau d’eau et en conséquent des nutriments. Comme mentionné plus haut, de grandes fluctuations des concentrations de nutriments peuvent provoquer la liaison des sels minéraux et les rendre inutilisables. 

Chaque fois que vous ajoutez de l’eau pour remplacer l’eau usée, cela changera le pH, à moins que vous ne le remplaciez par de l’eau dont le pH a déjà été équilibré. Plus vous rajoutez d’eau, plus vous devez ajuster le pH et la concentration en nutriments.

La plupart des nutriments conçus pour être utilisés dans des systèmes hydroponiques contiennent des tampons de pH. Mais ils s’usent. Vous ne le remarquerez peut-être pas beaucoup juste après avoir changé votre solution nutritive, mais comme les tampons s’efforcent de maintenir le pH dans la fourchette des fluctuations,  ils s’usent rapidement.

En savoir plus sur le pH en hydroponie.

💧Appauvrissement en oxygène

L’eau contient des molécules d’oxygène et est appelée «oxygène dissous». Comme les branchies de poisson, les racines des plantes peuvent également absorber l’oxygène dissous directement de l’eau. À mesure que les plantes grossissent, elles ont besoin de plus d’oxygène. Si elle n’est pas remplacée assez rapidement, les plantes peuvent épuiser rapidement l’oxygène dissous de l’eau à mesure qu’elles grossissent. Plus le volume d’eau est petit, moins les plantes peuvent utiliser d’oxygène dissous.

Privilégiez des systèmes avec une bonne circulation de l’eau. cela favorisera l’oxygénation naturelle. Si vous optez pour un DWC, choisissez une bonne pompe à air et de bons diffuseurs d’air.

Construisez votre premier système hydroponique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *